07 septembre 2017

Prague, capitale de la région historique de Bohème


Armoiries de la ville
Je me suis déjà rendu deux fois à Prague, capitale de la République Tchèque. Je voulais la faire découvrir par mon épouse Paule.

Le 19 août, le camping-car fin prêt, nous lui accrochons nos deux vélos électriques à l'arrière et hissons la voile,  pour un trajet de plus ou moins 1000 km vers l'orient, avec une étape à Nürnberg (Nuremberg), par autoroutes tout du long (nombreux chantiers de réparation ou agrandissement en Allemagne, sans bouchons). Temps sec et ensoleillé dès le départ jusqu'au retour à la maison.
Voyage aller-retrour
A 5 ou 6 km de Nuremberg, arrêt au "Knaus Camping Park Nürnberg" : bien situé, bien équipé, tarif élevé.
Dans le Knaus Camping Park

River Camping de Prague (Troja)
Le 20 août, nous arrivons au River Camping de Prague où nous avions réservé notre séjour, dans Troja, la banlieue nord-ouest de la ville. Il est bien situé en bordure de la ville mais je ne le recommande pas pour un camping-car ou une caravane : emplacements exigus, sanitaires très insuffisants, propreté douteuse, tarif élevé. Qu'à cela ne tienne, nous y resterons juste pour y passer les nuits.


Vous voulez plus de détails sur les visites journalières dans Pragues et nos aventures en vélos en ville et dans les nombreux parcs. Je vous conseille alors de consulter le compte rendu rédigé par mon épouse, très détaillé, en cliquant sur les Notes de Paule, vous ne le regretterez pas 👀

Le 24 août, nous quittons Prague et retournons sur nos pas en faisant étape à Wurtzburg, au camping Kalte Quelle au bord de la rivière Main.


Kalte Quelle

Idem
 

En bordure dela Main, le camp est très vaste, doté d'excellents sanitaires et d'un restaurant très valable. Bonne nuit, malgré la voie ferrée fort active située à l'arrière du camping (merci Quies pour tes boules) 💤






Le 25 août, cap sur la Belgique. Nous sommes à la maison dans l'après midi. 


Bilan de ce voyage : temps sec et ensoleillé, vitesse et consommation raisonnables (10 l/100), aucun incident, vélos efficaces, excellents souvenirs 👍




Un album de photos disponible ici : Clichés d'Allemagne et de Prague



A bientôt pour de nouvelles découvertes






31 juillet 2017

Dannes, lieu de repos avant tout


Une petite virée de 280 km



Une courte escapade vers la côte d'Opale pour retrouver un peu de calme et une bonne dose d'iode nous a poussés vers le Camping Municipal du Mont St Frieux à Dannes (entre Le Touquet Paris Plage et Boulogne) sur la Côte d'Opale, du mercredi 19 au mardi 25 juillet.
Une fois n'est pas coutume, nos deux chiens furent du voyage.

Ce camping, petit village de mobilhomes accessible avec un badge électronique,  ne peut accueillir qu'une dizaine de camping-cars, caravanes ou tentes. A l'intérieur se trouve une station Flots Bleus qui ne fonctionne qu'avec des jetons vendus par le camping, ce que j'estime être un abus car ces frais viennent en plus du prix payé pour y résider. Les sanitaires sont au demeurant corrects et propres.
A part son église qui vaut le détour, Dannes est un petit village calme avec en tout et pour tout, une boulangerie (excellente), une épicerie et un bar-tabac et une grosse cimenterie fermée depuis 5 ans !

Au niveau gastronomie, nous vous recommandons chaleureusement le restaurant "La Table de Frank", boulevard de Sainte-Cécile à Camiers, situé à plus ou moins 3 km de Dannes.  Les menus du jour attractifs et délicieux nous ont permis de nous y restaurer tous les jours à midi. Les après-midis furent consacrés à découvrir ou redécouvrir la Côte d'Opale que nous aimons.

Deux anecdotes.
La première fut Le Crotoy, toujours aussi chouette, où de nouveau nous nous sommes dit que jamais nous n'irions poser nos roues et résider dans la vaste aire de camping-cars car nous détestons une telle promiscuité, du genre passe-moi-le-sel. En payant, nous nous sommes parqués en périphérie de la ville. En revenant, nous avons constaté malgré le ticket placé sur le tableau de bord, qu'une "hirondelle" était passée et nous avait laissé un petit billet sous l'essuie-glace nous avertissant que nous allions sous peu recevoir une aimable contre-danse par courrier !
La deuxième fut notre première visite de Le Touquet Paris Plage qui sera la dernière car nous avions l'impression de nous retrouver dans une des villes de la côte belge, que nous fuyons depuis de nombreuses années après avoir découvert les côtes de France !

Nous ne connûmes aucun incident technique ou mécanique. Le temps fut supportable : beaucoup de nébulosité, quelques pluies et coups de vent, quelques rayons de soleil, température entre 15 et 20 degrés.

Enfin pour être complet, je vous invite chaleureusement à consulter le road book rédigé par Paule mon épouse.
Vous saurez tout au jour le jour sur notre rapide escapade en cliquant sur Dannes, côte d'Opale

14 juillet 2017

Premier grand voyage avec l'Adria


Nos étapes



Dimanche 2 juillet, à 10:15 on se lance vers le nord de l'Europe avec comme but ultime la Suède.

Nous avons bien entendu prévu des étapes dont je reprends la liste ci-dessous. 
Vous pourrez les situer sur la carte au dessus (pour l'agrandir, cliquez dessus). 
Chaque hyper-lien souligné et en vert vous documentera, en cliquant dessus. Bon voyage 👇


Le 13 juillet vers 14:30, nous étions de retour à la maison.

Au départ le 2 juillet, le compteur affichait 215 km.  Au retour le 13, il indiquait 3532 km. Consommation moyenne : 11 litres au 100 km. C'est un peu plus que ce que je prévoyais mais cela s'explique par une vitesse moyenne plus élevée sur les autoroutes allemandes; vous avez intérêt en effet à ne pas lambiner lors des très fréquents dépassements de poids lourds !
Aucun incident mécanique. Ce fourgon nous a enchanté. Pour deux personnes, ce type de véhicule est parfaitement adapté : la qualité Adria fait le reste.
La Hollande est dotée d'un réseau routier gratuit, qu'il soit secondaire ou grands axes, d'une exceptionnelle qualité (attention aux très nombreuses limitations de vitesse à 30 ou 60 km/heure).
Les routes du Danemark sont très bonnes également. Les autoroutes excellentes sont également gratuites sauf certains ponts/viaducs parfois très couteux.
Le réseau autoroutier allemand, gratuit, est en perpétuelle réfection (très nombreux chantiers de réparations ou d'élargissements) et présente de moins en moins de tronçons sans limitation de vitesse (ce qui en fait nous convient parfaitement).
Je rappelle pour ceux et celles qui n'ont jamais roulé en Belgique que notre réseau gratuit aussi, de petites ou grandes routes, est largement dégradé et trop souvent mal "rafistolé" et que nous sommes sans doute en déficit permanent de peinture blanche pour entretenir une signalisation au sol correcte. Si vous n'avez pas de GPS bien à jour, vous risquez de vous perdre en quittant les grands axes pour rouler en ville ou dans les campagnes car nous avons sans doute revendu ou oublié d'acheter des panneaux indicateurs de direction  😡

Mais trêve de plaisanterie, je vous ai gardé le meilleur pour la fin. Mon épouse Paule écrit un road-book sur chacun de nos voyages. Si vous voulez vous immerger complètement et revivre ce voyage, n'hésitez pas, cliquez sur un voyage mémorable dans le Nord 


**   Ce n'est pas ce voyage qui va diminuer mon admiration pour les hollandais qui depuis des siècles luttent contre la mer pour gagner et conserver de l'espace habitable et cultivable. Les 32 km de cette digue ne me contrediront pas... et il y a plus de 3000 km de digues dans ce pays !


Construction de l'Afsluitdijk (32 km) entre 1927 et 1932

Au plaisir de vous retrouver pour de nouvelles découvertes ✌