Mon logo

Mon logo

05 octobre 2010

Du coeur des Landes aux Pieds des Pyrénées

Itinéraire

Durant ce mois d'août pluvieux, où sommes-nous partis?
Le 4 août, début de matinée, la remorque-moto accrochée: mise à feu et départ vers Pissos, 1ère étape au cœur des Landes dans le sud-ouest français, où nous comptons arriver le 5 dans l’après-midi (étape intermédiaire prévue aux environs de Poitiers).
Nous passons par Paris et connaissons une petite mésaventure qui nous a donné quelques bouffées de chaleur. Anecdote: notre "copain" Tom Tom nous indique une possibilité de gagner une poignée de minutes en quittant le périf (pas trop chargé) et en empruntant un «raccourci». Nous marquons notre accord et... nous nous trouvons rapidement englués dans un quartier surpeuplé, aux rues étroites et tortueuses. Je ne vous dis pas les difficultés rencontrées pour nous en sortir, sans accrocher avec le camion ou sa remorque l’une ou l’autre voiture parquée en double file! Nous avons ainsi perdu plus d’une heure avant de remonter sur le même périf et quitter la région parisienne sans autre problème! Comme quoi, qui veut le plus, peut le moins...
Nous pensions l’avoir échappé belle, mais c'était sans compter sur de multiples accidents survenus sur l’A10, dont un très grave qui l’a bloquée complètement, en direction de Poitiers, à hauteur de Châtellerault. Dérouté, avec quelques centaines d'autres véhicules, nous nous sommes retrouvés tous, fin d’après-midi, emboités sur la D 910, dans la Vienne. Un coup d’œil dans Le Guide du Routard et nous avons trouvé un terrain de camping municipal tout proche, dans un petit patelin appelé Les Ormes, complètement inconnu par nous. Ce fut une découverte inoubliable car, le village et le camping, nous ont charmé et marqué!
Faite une petite visite via les liens que nous reprenons ci-dessous, cela vaut le détour.
Le 5 au matin, départ et, sans incident cette fois, même sur le périf de Bordeaux, nous arrivons à Pissos, début d’après-midi au cœur de la forêt landaise et nous nous installons dans le camping municipal de l’Arriu. Nous allons y rester quelques jours et en profiter pour marcher, pédaler, découvrir la région des Landes et sa côte atlantique en moto et aussi, déguster certains plats gastronomiques locaux, au restaurant le Café de Pissos, que nous vous recommandons chaudement.
Avec nos vélos, en empruntant les sentiers balisés souvent ensablés (pas toujours praticables pour nos city-bikes), nous avons pu mieux constater les énormes dégâts occasionnés le 24.01.2009 par la tempête Klaus, détruisant plus de 200.000 hectares de forêt de pins.
Repus, bronzés et impatients, nous repartîmes plus au sud vers les Pyrénées et le Béarn, but ultime de ce voyage. Nous avions porté notre choix sur le camping municipal de Mon Plaisir à Gere-Belesten, au centre de la vallée d’Ossau, à proximité de Laruns, ville carrefour entre l’Espagne par le col du Pourtalet et
Lourdes par le col de l’Aubisque. A cinquante kilomètres de Lourdes, rien ne pouvait nous arriver, alléluia...
Le camping, petit, calme et bien équipé,  nous a plu dès le début, la région aussi; la vallée est superbe et sa table est excellente. Avec la moto, nous avons sillonné le pays et grimpé au sommet des cols que j’ai cité plus haut. Fa-bu-leux!
Laruns fit la fête durant le week-end du 15 août (ce qu'ils savent boire, ces béarnais !). Pas étonnant, que les mousquetaires d'Alexandre Dumas, tous quatre béarnais d'origine étaient de grands consommateurs de bons vins et de bonnes chairs.

Libations du 15 août à Laruns
Plus raisonnables (soupir), nous nous sommes farcis quelques sentiers de montagne, question de nous rappeler de bons souvenirs et d'en stocker de plus récents. J'en avais presque récupéré mes jambes d'antan.
Le 18 août, gavés, nous reprîmes la route du retour au nord en faisant étape, devinez où… au camping Les Ormes!
Le 19, (re)traversée de la région parisienne, sans aucune problème. Il est vrai qu'avertis, nous ne suivions plus aveuglément les conseils de notre fidèle compagnon de voyage.
Et fin d’après-midi, je parquai le camion sur notre terrain, à la maison.

Note: durant ce voyage, nous n'avons connu aucun problème technique avec le Ford Transit. Aussi fiable et costaud qu'un mulet de montagne celui-là! Par contre, la BMW F650 nous a donné quelques petits soucis d'éclairage durant nos déplacements après la tombée du jour. Il est vrai qu'elle affiche 15 ans de bons et loyaux services, elle peut donc connaître quelques faiblesses et caprices. Mais malgré son âge, elle nous a hissés aux sommets des cols comme une jeunette!
Durant tout notre voyage, le temps se maintint en général au beau: sec et chaud.

Je reprends ci-dessous les liens qui me paraissent intéressants et qui je l'espère, illustrent mon récit de voyage:

La commune Les Ormes:
http://www.communes.com/poitou-charentes/vienne/les-ormes_86220/ 
Et son camping municipal:
http://www.tourisme-vienne.com/camping/ormes-les/22/camping-municipal-les-ormes
La commune de Pissos:
http://www.communes.com/aquitaine/landes/pissos_40410/
et son camping municipalhttp://www.pissos.fr/campinglarriu.htm  et notre restaurant préféré: http://www.cafe-de-pissos.com/
Le camping municipal de Mon Plaisir:
http://www.tourisme64.com/hebergement_Camping+Municipal+de+Monplaisir_68 
Le bourg de Laruns:
http://laruns.haut.ossau.free.fr/index1.html
ou http://www.ossau-pyrenees.com/
Le train touristique d'Artouste:
http://www.altiservice.com/236-36715-Petit-train-d-Artouste.php
Un peu d'histoire à la sauce béarnaise:
http://graphikdesigns.free.fr/mousquetaires-bearn.html

Et bien sûr, pour terminer ce billet, une ou deux photos souvenirs (pour agrandir, cliquez sur la photo) :

Parc du camping Les Ormes

idem
Notre fidèle destrier




Un coin paisible dans le village Les Ormes



La forêt de pins dans les Landes

Camping de l'Arriu

Plage d'Arcachon

Camping de Mon Plaisir dans le Béarn

Voie d'accès à Mon Plaisir

Vers le col du Pourtalet

Poste frontière du Pourtalet côté français

Au sommet du col du Pourtalet

On domine le petit train d'Artouste


Le camp de Mon Plaisir vu de la montagne

idem

Hillary et son fidèle sherpa ;-)